« Antonin Artaud, l’anarchiste courroucé » de Ilios Chailly

Ilios Chailly nous propose ici une approche brute, poétique, parfois grossière, drôle, crue, maladroite, mais sincère de l’œuvre d’Artaud.

Artaud ? Une sacrée gueule, une sacrée bâche, un sacré coup de marteau ! Un anar ? Ce n’est pas le genre de mec que l’on puisse mettre dans une case. Cependant comme il s’est permis de foutre à Héliogabale l’étiquette d’anarchiste couronné, l’auteur se permet de le baptiser « Anarchiste courroucé » !

Artaud nous a quittés un matin de mars 1948… mais comment l’oublier ?

Ilios Chailly a grandi dans une île aux maisons troglodytes dans les Cyclades. Ses parents, voyageurs baroudeurs, bossent l’été, pour se barrer l’hiver. Sac à dos et leur môme dans les bras, ils s’aventurent en Turquie, au Sri Lanka, en Inde, en Malaisie, en Indonésie, aux Philippines et en Australie. À l’âge de 19 ans, Ilios quitte sa grotte et s’installe à Paris. En tant qu’acteur il fait pas mal de trucs sympas. Il incarne Ulysse, Créon, Praxagora, Orgon, Leonardo, etc. Seul sur scène, il interprète Les Carnets du sous-sol de Dostoïevski et un monologue sur la vie et l’œuvre d’Artaud. En 2010, il publie du Artaud dans le magazine littéraire Planodion et soutient quelques mois plus tard une thèse de doctorat sur sa révolte à la Sorbonne.

ISBN : 978-2-91956892-5

156 pages – photos en noir et blanc – 15 €




AVANT MÔMO

Octobre 2016. Les Éditions libertaires recevaient mon manuscrit de 480 pages, Pour en finir avec le jugement d’Artaud.
Trois mois plus tard, j’obtenais cette réponse : « Bonjour Ilios, nous avons étudié la possibilité d’éditer ton livre sur Artaud et, finalement, nous avons pris une décision négative […]

À la lecture, il nous semble que ce texte est plutôt destiné à des spécialistes et/ou des fans d’Artaud (donc des connaisseurs), et non pour le tout-venant ! Donc tel que se présente ton texte, nous ne sommes pas partants. » Réponse franche et claire !
Il fallait que je me rende à l’évidence. Moi qui souhaitais « que ce livre puisse être lu aussi bien par un spécialiste d’Artaud que par quelqu’un qui n’a jamais rien lu de sa vie », j’avais complètement raté mon coup.
Mais la porte n’était pas complètement fermée : « Peut- être serait-il envisageable d’en faire un texte beaucoup plus court, sortant ce qui est le plus flagrant du personnage ? 100 pages plutôt que 400 ou 450 ? »
Sans trop réfléchir, je répondis : « Pas de problème, je comprends. Ce livre a sa propre logique donc je ne le modifierai pas. Mais si vous êtes toujours partants je pourrais en écrire un autre plus petit, plus simple, plus direct et beaucoup plus contestataire. Bref un petit livre sur Artaud écrit pour vous et dans l’esprit des Éditions libertaires. » Et voilà comment ce petit bouquin fut imaginé.
Et après ? Comment faire ? Une version plus courte ? Un autre livre ? On verra. Prenons notre temps et faisons ce qu’il nous plaît.

Érudit ? On s’en fout ! L’important, c’est que le style, la structure et le parti pris soient complètement différents ! Un livre simple, efficace, complémentaire. C’est ça !
Parlons d’autre chose ! Tentons d’être différent, non pas seulement dans la forme mais aussi le fond. Si dans mon gros bouquin, j’essaie d’en finir avec son jugement et mon jugement sur lui ; ici il faut que j’en finisse une bonne fois pour toutes avec lui ― à la quête de nouveaux horizons ― plus sommaires ― afin de continuer à vivre sans prise de tête et sans mots-maux.
Donc ici… Peu de précautions ! Peu d’analyse ! Pas d’art-peinture-théâtre ! Pas de corps sans organes ! Pas de gnosticisme ! Pas de pitris et pas d’Artaud-Shiva !
Vous voulez en savoir plus sur ART-hur Rimb-AUD, son double Kha-Kha, le grand Tout-Tout, la théorie des analogies et correspondances, sa cruauté crépusculaire, les Dieux Principes, la canne de Saint-Patrick et ses dimensions, un dé-lire sur les Nouvelles révélations de l’être, rencontrer Pinocchio le Mômo fans de Patrick Schindler, vous êtes curieux de découvrir sa magnifique préface ? Lisez Pour en finir avec le jugement d’Artaud ! Étudiants en quête de rigueur et de citations d’Artaud bien annotées, lisez ma thèse : Vers une révolution de l’esprit ou La notion de révolte chez Artaud. Non, ne la lisez pas ! Vous êtes jeunes, lisez tout Artaud ― merde !
Amis chercheurs, soyons clairs. Juste pour une question de rythme, je balancerai parfois du Artaud sans le citer. Je n’ai pas la prétention de rivaliser avec ses biographes. J’ai fait ce choix et je l’assume. Si j’arrive à ne pas trop vous faire chier, eh bien, dans ce cas j’aurais gagné mon pari. Sinon… c’est la vie.
Je remercie Les Éditions libertaires (Solange et Jean-Marc) et je dédie ce travail à ma fille, à Patrick et à Nathalie.
Bon, finie la parlotte, commençons par le début !…

ILIOS

La presse en parle :

Le monde libertaire, n° 1793, mars 2018

El  Libertario (site web en espagnol), mars 2018

La raison, mai 2018, n°631

 

 

About bruno