Jean-Marc Raynaud « Meurtres exquis à l’île d’Oléron »

SAINT-DENIS D’OLÉRON, 18 JUIN 2009, 22H10. À l’issue d’un débat houleux à la Pêche aux livres un petit groupe poursuit la discussion devant la librairie. Le ton est vif. Une dizaine de jeunes du CEPMO (Centre expérimental polyvalent et maritime en Oléron) dont deux membres du groupe libertaire local font cercle autour du députémaire de Boyardville. Les insultes fusent. Le député-maire à qui il est reproché d’être à l’origine de la fermeture du Centre expérimental se trouve vite contraint à la fuite. Mais à peine a-t-il fait cinquante mètres en direction du port qu’il s’écroule. Une balle dans la tête.
Entre les deux yeux.
L’adjudant chef Clovis Conil est là dans les dix minutes. Il boucle tout le monde. Et en avant pour une nuit d’interrogatoires à l’ancienne !
Au petit matin, après avoir été harcelé toute la nuit par le préfet, le procureur et la présidente de Région, il s’apprête à aller prendre quelques heures de repos quand :
« – Chef, on vient de trouver la tête du directeur du Crédit Agricole sur le marché de Domino. Il avait un A cerclé peint sur le front et un trou entre les deux yeux. Et ce n’est pas tout, on vient également de découvrir le curé de Chaucre crucifié la tête en bas sur la porte de son église avec un trou entre les deux yeux. Il avait un petit mot agrafé sur son string. Ni dieu Ni maître, Ni gorille. C’est signé, chef ! »
Dans la journée les radios et les télés se déchaînent contre la trentaine d’anarchistes qui sont réunis à Domino pour l’inauguration de l’université populaire Bonaventure.
Il est donc temps pour Ed Merlieux et Ted Chaucre, des services secrets de la FA (Fédération anarchiste) de lâcher le pineau des Charentes et de mener l’enquête.
Et ce qu’il vont découvrir de l’île d’Oléron et de ses habitants ne figure dans aucun guide touristique !

La presse en parle :

ICIMAGASINE n° 113, mai-juin 2017

ISBN 978-2-914980-91-3
10 €

About cabusar