Nicole Maillard-Déchenans « Pour en finir avec la Psychiatrie Des patients témoignent »

Nicole Maillard-Déchenans
(membre de la commission Alternative thérapeutique du Groupe Information Asile)
Il en est de la psychiatrie et de l’hôpital psychiatrique comme de la prison ! Tant qu’on n’y a pas été confronté, on ne peut pas croire qu’il puisse en être ainsi. Que l’on puisse briser des êtres humains à ce point.
La commission Alternative thérapeutique du G.I.A. (Groupe Information Asile) a rassemblé des témoignages qui décrivent les maltraitances institutionnelles psychiatriques et les ravages des psychotropes, mais qui racontent aussi des chemins possibles de guérison. Ces chemins sont aussi variés que les personnes qui témoignent sont diverses.
Ce livre prend, en effet, le contre-pied des allégations répétitives et confortables de nombreux médecins psychiatres qui prétendent que maladie mentale et chronicité vont de pair. Non, même la schizophrénie n’est pas incurable ! Des membres du G.I.A. attesqtent ici que l’espoiur est légitime,  que sortir de la dépendance aux institutions psychiatriques et aux médicaments psychotropes est possible.
En annexe, un aperçu historique du G.I.A. de 1972 à 1992, sous la forme d’un long entretien avec Philippe Bernardet.

Collection  Société
140×210 mm, 282 pages
ISBN : 978-2-914980-63-0
épuisé

2 commentaires sur “Nicole Maillard-Déchenans « Pour en finir avec la Psychiatrie Des patients témoignent »

  1. Bonjour Madame Maillard-Déchenans
    Je suis tout à fait d’accord avec ce qui est écrit sur le commentaire de votre livre. j’écris d’Italie où mon fils ainé a été soumis à 4 « traitements sanitaires obligatoirs » en 2 ans. j’ai de cette façon vecu en première ligne ce qu’est la psychiatrie institutionnelle et j’ai donc décidé de fonder un comité et de demoncer ces abus institutiuonnels qui m’ont horriffiée! Je suis entrain de suivre, à la Sorbonne deux séminaires sur la psychiatrie phénoménologique, car tout m’intéresse. Et avec un étudiants qui est entrain de faire un doctorat en étique (moi je suis entrain de faire un thèse en philosophie et sciences humaines, je n’ai pas encore décidé le thème) nous receuillons les témoignages des « psychiatrisés ». Vu le thème de votre livre, il serait très important pour moi pouvoir vous rencontrer! Je viens à Paris un fois par mois pour suivre ces séminaires. J’aimerais avoir votre adresse mail pour pouvoir communiquer directement avec vous…
    Catterina Verona.

  2. J’ai bien connu Philippe BERNADET, à Orléans, on a déjeuné ensemble avec des amis, sur les abus de la psychiatrie ( terme inventé par J.C REIL en 1808, pour séparer l’âme du corps, pour qui, pourquoi, c’est vrai, il ne connaisait par Albert EINSTEIN, ni la mécanique quantique !).
    Les neurosciences, vont mettre un terme aux inepties à la psychiatrie, déjà dénoncé par Michel FOUCAULT. C’est la société actuelle qui est la cause principale des troubles comportementaux. Et la soumission à l’autorité, dénoncé par Stanley MILGRAM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.