« Femmes dissidentes au Moyen-Orient » de Christiane Passevant

Entretiens avec : Arna Mer Khamis, Nawal Al Saadawi,  Lea Tsemel,  Michal Schwartz

Le vécu et l’engagement des femmes qui s’expriment dans ce livre évitent les clichés car leur « féminisme » repose sur la conviction que la meilleure relation entre hommes et femmes ne peut se fonder que sur l’égalité et le respect mutuel. Il est en effet impossible pour ces femmes de dissocier les idées des pratiques qui donnent sens à leur vie dans une région élargie – le Moyen-Orient – qui s’avère d’une importance clé pour l’avenir proche. De leurs témoignages, il ressort que la domination que subissent les femmes dans le monde n ‘a pas son origine dans la ou les religions. Qu ‘il soit chrétien, juif, musulman ou autre, le système de croyances religieuses cautionne cette domination et l’instrumentalise à des fins politiques. Certaines ambiguïtés doctrinales des textes « sacrés » permettent également d’avancer l’idée que les religions pourraient s’adapter aux chan­gements des relations entre les sexes. Il suffit d’observer la géométrie variable de la domination masculine selon les conjonctures sociales et politiques pour comprendre que la religion ne fait que refléter des relations de pouvoir tout à la fois socio-économiques et sexuelles.

Ce livre est une reconnaissance des femmes qui luttent dans des conditions qui dépassent largement en gravité celles des Européennes. Pourtant la lutte est la même et, malgré une liberté apparente en « Occident », on ne peut prétendre être en avance dans la marche vers l’égalité.

Lorsque l’on pense à Christiane, ce n’est pas une, mais plusieurs choses qui viennent à l’esprit C’est d’abord sa passion pour l’autre rive de la Méditerranée et ses cultures. Elle y a vécu, travaillé et créé… Et cette passion pour les pays du pourtour méditerranéen ne s’est jamais éteinte. Et c’est ici son engagement, féministe, libertaire, associatif, syndicaliste. Et là aussi, lorsqu’elle s’engage, c’est avec ardeur. Son émission sur Radio libertaire lui permet de donner la parole à celles et ceux dont on n ‘entendrait pas la voix s’il n ‘y avait que les radios officielles. Dans les « Chroniques rebelles », on entend des artistes, des écrivaines, des féministes, des historiennes, des cinéastes, des éditeurs et éditrices… engagé-es ou non, car l’ouverture d’esprit est essentielle pour elle. Christiane est à l’écoute des autres, curieuse de la diversité des cultures et des opinions. Et ces entretiens avec Arna Mer-Khamis, Nawal Al Saadawi, Lea Tsemel et Michal Schwartz en sont une belle illustration.
Mydia Portis-Guérin, réalisatrice France Culture

ISBN : 978-2-919568-53-6

145 pages- 13€

About bruno